13/10/2008

Jeune femme en blanc lisant

Pierre-Auguste Renoir (1841-1819), Jeune femme en blanc lisant

Renoir Jeune femme en blanc lisant

Les soirées d'hiver étaient longues; la lecture en abrégeait les heures.
Alphonse de Lamartine, Méditations poétiques (1820), préface
 

14:18 Écrit par Bibliophage dans Une lectrice par jour | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, peinture, citations, renoir |  Facebook |

21/08/2008

Le conservateur des livres est-il un lecteur ?

Carl_Spitzweg_le_rat_de_bibliothèque
Lettre CXXXIII. Rica à***

« J'allai l'autre jour voir une grande bibliothèque dans un couvent de dervis, qui en sont comme les

dépositaires, mais qui sont obligés d'y laisser entrer tout le monde à certaines heures. En entrant, je vis un homme grave qui se promenait au milieu d'un nombre innombrable de volumes qui l'entouraient. J'allai à lui, et le priai de me dire quels étaient quelques−uns de ces livres que je voyais mieux reliés que les autres. "Monsieur, me dit-il, j'habite ici une terre étrangère : je n'y connais personne. Bien des gens font de pareilles questions ; mais vous voyez bien que je n'irai pas lire tous ces livres pour les satisfaire. J'ai mon bibliothécaire qui vous donnera satisfaction : car il s'occupe nuit et jour à déchiffrer tout ce que vous voyez là ; c'est un homme qui n'est bon à rien, et qui nous est très à charge, parce qu'il ne travaille point pour le couvent. Mais j'entends l'heure du réfectoire qui sonne. Ceux qui, comme moi, sont à la tête d'une communauté, doivent être les premiers à tous les exercices." En disant cela, le moine me poussa dehors, ferma la porte, et comme s'il eût volé, disparut à mes yeux."

De Paris, le 21 de la lune de Rhamazan 1719.

 Montesquieu, Lettres persanes

Tableau : Carl Spitzweg : Le rat de bibliothèque

20/08/2008

D'Urfé et Goya, un art de l'angoisse ?

goya_saturne"D’un côté il voyait Saturne appuyé sur sa faux, avec les cheveux longs, le front ridé, les yeux chassieux, le nez aquilin, et la bouche dégoutante de sang, et pleine encore d’un morceau de ses enfants, dont il en avait un demi mangé en la main gauche, auquel par l’ouverture qu’il lui avait fait au côté avec les dents, on voyait comme panteler les poumons, et trembler le cœur. Vue à la vérité pleine de cruauté, car ce petit enfant avait la tête renversée sur les épaules, les bras penchants par devant, et les jambes élargies d’un côté et d’autre, toutes rougissantes du sang qui sortait de la blessure que ce vieillard lui avait faite, de qui la barbe longue et chenue en maints lieux se voyait tachée des gouttes de sang qui tombait du morceau qu’il tâchait d’avaler. Ses bras et jambes nerveuses et crasseuses, étaient en divers endroits couvertes de poil aussi bien que ses cuisses maigres, et décharnées. Dessous ses pieds s’élevaient de gros morceaux d’ossements, dont les uns blanchissaient de vieillesse, les autres ne commençaient que d’être décharnés, et d’autres joints  avec un peu de peau et de chair demi gâtée, montraient n’être que depuis peu mis en ce lieu.

Autour de lui on ne voyait que des sceptres en pièces, des couronnes rompues, de grands édifices ruinés, et cela de telle sorte, qu’à peine restait-il quelque légère ressemblance de ce que ça avait été." (Honoré d'Urfé, L'Astrée, 1627)

Tableau : Goya, Saturne dévorant ses enfants.

Alors, pastoral, le roman d'Honoré d'Urfé? Avouez que le XVIIe siècle n'a rien à envier à nos spécialistes contemporains de la littérature d'angoisse. Et pour ce qui est des illustrateurs, Francisco de Goya se pose un peu là.

(Note : le texte original a été adapté à l'orthographe contemporaine).

14:31 Écrit par Bibliophage dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : art, peinture, citations, litterature, goya, angoisse |  Facebook |

16/08/2008

C'est l'expérience qui parle

borges

"Ordonner une bibliothèque est une façon silencieuse d'exercer l'art de la critique."

[ Propos tenu au Collège de France, janvier 1983. ]

Jorge Luis Borges

 

 

00:19 Écrit par Bibliophage dans Lecture dirigée | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : citations, livre, bibliotheque |  Facebook |