26/08/2008

Lecture : Anita Brookner, "Regardez-moi"

anita_brookner_regardez_moi
"Une fois que l'on sait une chose, on ne peut plus jamais ne pas la savoir."

C'est ainsi que l'héroïne du roman d'Anita Brookner, "Regardez-moi" commence un long monologue, une lente description d'une amitié qui naît, croît et meurt. Celle qui s'exprime est une femme solitaire, qui vit dans un grand appartement, travaille dans une bibliothèque et écrit, discrètement, des romans. Un homme croise son chemin, n'arrive pas à la faire sortir de sa réserve, sort de son orbite. Entre aimer et écrire, elle choisit.

Il paraît que ce qui compte, dans les ouvrages de Brookner, ce n'est pas ce qui se passe, c'est la manière dont elle rapporte l'inexorable chemin vers l'échec de ses personnages. Echec de l'amour, triomhe de la solitude, l'écriture devient un refuge, les sentiments sont mieux faits pour être décrits que pour être vécus. Mais aurais-je lu cet ouvrage s'il ne s'était pas agi de bibliothèque ? Franchement, je ne pense pas.

Celle où l'héroïne travaille est un peu particulière. Elle a à son catalogue une collection de peintures et de photographies en rapport avec le corps humain et surtout la maladie. Elle a peu d'usagers (trois ou quatre), un conservateur tâtillon et deux employées, l'héroïne et son amie Olivia. L'une souffre d'un handicap social, cette trop grande réserve qui l'empêche de se connecter aux autres, l'autre d'un handicap physique qui la condamne au fauteuil roulant.

Personnage de roman : la bibliothécaire vieille fille.

16:02 Écrit par Bibliophage dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothecaire, personnage de roman |  Facebook |

21/08/2008

Le conservateur des livres est-il un lecteur ?

Carl_Spitzweg_le_rat_de_bibliothèque
Lettre CXXXIII. Rica à***

« J'allai l'autre jour voir une grande bibliothèque dans un couvent de dervis, qui en sont comme les

dépositaires, mais qui sont obligés d'y laisser entrer tout le monde à certaines heures. En entrant, je vis un homme grave qui se promenait au milieu d'un nombre innombrable de volumes qui l'entouraient. J'allai à lui, et le priai de me dire quels étaient quelques−uns de ces livres que je voyais mieux reliés que les autres. "Monsieur, me dit-il, j'habite ici une terre étrangère : je n'y connais personne. Bien des gens font de pareilles questions ; mais vous voyez bien que je n'irai pas lire tous ces livres pour les satisfaire. J'ai mon bibliothécaire qui vous donnera satisfaction : car il s'occupe nuit et jour à déchiffrer tout ce que vous voyez là ; c'est un homme qui n'est bon à rien, et qui nous est très à charge, parce qu'il ne travaille point pour le couvent. Mais j'entends l'heure du réfectoire qui sonne. Ceux qui, comme moi, sont à la tête d'une communauté, doivent être les premiers à tous les exercices." En disant cela, le moine me poussa dehors, ferma la porte, et comme s'il eût volé, disparut à mes yeux."

De Paris, le 21 de la lune de Rhamazan 1719.

 Montesquieu, Lettres persanes

Tableau : Carl Spitzweg : Le rat de bibliothèque

15/08/2008

Une bibliothécaire en mission

nancy_pearlNancy Pearl est célèbre aux Etats-Unis pour son action en vue de promouvoir la lecture.

Elle a entre autres conçu et lancé un programme "If All of Seattle Read the Same Book" (Si tout Seattle lisait le même livre), proposant chaque année des activités dans la ville autour de la lecture d'un livre (lectures pubiques, ateliers-débats, projections de films). En 1998, la première oeuvre du programme fut le roman de Russel Banks, "De beaux lendemains", qui raconte la tragédie d'une ville ayant perdu de nombreux enfants dans l'accident d'un bus scolaire. Le programme s'est ouvert aux auteurs étrangers, avec par exemple Isabelle Allende ou le Persépolis de Marjane Satrapi.

Ce programme a connu un tel succès que d'autres villes et même des Etats l'ont adopté. La "Library of Congress" tient d'ailleurs une liste des ouvrages retenus chaque année à travers les Etats-Unis.Nancy_Pearl_figure

Mme Pearl s'est fait aussi remarquée s'être élevée contre les dispositions du Patriot Act qui permettent aux autorités américaines de savoir quels livres ont été empruntés et par qui dans les bibliothèques publiques du pays.

Cette popularité lui a valu d'être choisie comme modèle pour une poupée articulée par un fabricant de jouets qui veut promouvoir des personnages au quotidien.

La voici donc dans l'attitude intemporelle de la bibliothécaire rappelant que le silence est lui aussi un droit inaliénable des usagers de la bibliothèque.

18:38 Écrit par Bibliophage dans Bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecture, bibliothecaire |  Facebook |

13/08/2008

Etiquette

23:01 Écrit par Bibliophage dans Bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lecteur, bibliothecaire |  Facebook |

Bibliothécaire de papier

StrictLibrarianOn trouve sur le net une quantité de jeux d'habillage ou de dressing, une évolution foisonnante de la poupée en carton d'autrefois, que l'on accoutrait de vêtements de papier. On peut habiller en ligne des poupées tout comme celles de notre enfance, mais aussi des héroïnes de manga, des gothiques, pourquoi pas et même des stars.WonderLibrarian

Même les bibliothécaires ont leur dressing doll! A vous de voir si vous imaginez votre bibliothécaire en garde-livres ou en Wonderbiblia!

                 

A vous de jouer !

 

22:18 Écrit par Bibliophage dans Bibliothèque | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothecaire |  Facebook |