12/08/2008

Pauvre Rimbaud

A mes heures perdues (peu nombreuses, heureusement), je me livre parfois à des exercices dont l'inanité me colle le vertige.

Babelfish m'agace. C'est un outil, parfois bien utile, mais à manier avec précaution, prudence et délicatesse, les mains et la langue (organe) gantées, le corps protégé d'une épaisse carapace de termes choisis pour excuser un emploi très irrégulier de sa langue (langage) auprès du locuteur victime de votre inconscience.

La dernière fois que je l'ai utilisé pour traduire un truc en allemand, ça a donné une phrase d'une involontaire impolitesse (si, si, c'était pas voulu), que mon interlocuteur m'a gentiment pardonnée.

rimbaud_poesies

 

Alors j'ai pris un texte quelconque. Je n'en veux pas à Rimbaud, croyez-moi, c'est juste que, quand j'ai décidé de tenter cette expérience, c'est ce poème qui m'est venu à l'esprit : "Voyelles".

J'ai traduit successivement la première strophe en anglais, grec, italien et allemand, puis je l'ai retraduite en français. Voilà ce que ça donne.

 

 

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

 

 

Français > anglais > français

Avec le noir, blanc d'E, rouge d'I, vert d'U, bleu d'O : des voyelles,

je dirai un certain jour vos naissances latentes :

Avec, corset velu noir des mouches lumineuses

qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

 

Français > grec > français

Noir A, E blanc, rouge I, vert U, bleu : voyelles,

je dirai jour partiel vos naissances latentes :

A, corset poilu noir des mouches lumineuses

qui autour des puanteurs violentes,

 

Français > italien > français

À noir, Et à blanc, le rouge, U vert, Ou bleu : voyelles,

je dirai quelque jour vos naissances latentes :

À, corset noir poilu des mouches lumineuses

Qui bombinent autour du puanteurs cruelles,  

 

Français > allemand > français

A noir, E blanc, I, U verts rouge, O bleu : Vocaux

je dirai un jour vos naissances dissimulées :

A, corset poilu noir des mouches éminentes

celui qui bombinent autour du puanteur cruel,

 

Je m'interroge : pourquoi "velu" devient-il systématiquement "poilu" et, presque aussi souvent "éclatantes" se métamorphose-t-il en "lumineuses"?

Franchement, je suis déçue. Je me serais attendue à d'autres variations. Peut-être des langues plus exotiques? "Alas, Poor Arthur !", comme dit l'autre au crâne qu'il trimballe partout depuis quelques siècles, Babelfish ne prévoit pas de traductions français-Inuit. Non, non, il faut passer par l'anglais !

On ne va pas se laisser arrêter par ça, tout de même. Allez, hop, je me lance :

 

Français > anglais > russe > anglais > français

Avec la noirceur, la blancheur e, couleur rouge est l'I, la couleur verte u, o bleu : des voyelles,

je dirai un certain jour votre génération cachée :

[S], le corset velu noir des mouches lumineuses

qui bombinent autour des puanteurs cruelles, 

 

Là, c'est tout de suite plus drôle! Vous en voulez d'autres ?

 

français > anglais > russe > anglais > japonais > anglais > français

Le blanc pur noir e est rouge dû à, I, la couleur verte u, il est o bleu : Voyelle,

l'I votre formation qui cache l'AM le jour de certaines spécifications :

[S] Autour de la puanteur cruelle bombinent le corset

où l'élevage qui est lumineux est velu noir

 

Ou encore :

français > anglais > russe > anglais > japonais > anglais >  coréen > anglais > français

Dans l'e blanc qui est pur noir paye et, I fait, le vert rouge u, est les ennuis o qui est lui : Voyelle,

votre formation que les conditions particulières spécifiques cache Ith AM :

[S] bombinent la croissance qui naît dans les environnements de l'odeur blessante qui est cruelle pour être noire dans l'endroit qui est velu le corset

 

Pour moi, la palme de la distance avec le texte d'origine revient à cette combinaison-ci:

français > anglais > chinois simplifié > anglais >  français

Noircissez, blanc d'E, rouge d'I, vert d'U, couleur bleue d'O : La voyelle,

je dirai un jour de potentiel votre naissance :

Avec, rayonnez bombinent que le vol lumineux

élève voisin noir de cheveux l'odeur cruelle,

 

Devant tant de poésie, je me sens oulipienne. Allez, je n'ai peut-être pas perdu mon temps. Merci, Babelfish!

 

A signaler, le mot "bombinent", qui réapparaît avec une rare obstination, en même temps que certaines lettres et plusieurs noms de couleurs. Si vous appréciez par dessus tout la fidélité à votre texte, écrivez en néologismes, votre poésie sera belle à faire peur au traducteur.

 

Le poème de Rimbaud est accessible ici. Il est publié dans ce recueil.

 

Une dernière remarque: des études sur la synesthésie ont démontré que le son "i" était universellement perçu comme "clair", voire "jaune, alors que le "o" est perçu comme "sombre", et le "ou" carrément "violet" (R. Jakobson, M. Chastaing). Curieux, non?

16:49 Écrit par Bibliophage dans Ecriture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : langage, ecriture |  Facebook |