26/08/2008

Lecture : Anita Brookner, "Regardez-moi"

anita_brookner_regardez_moi
"Une fois que l'on sait une chose, on ne peut plus jamais ne pas la savoir."

C'est ainsi que l'héroïne du roman d'Anita Brookner, "Regardez-moi" commence un long monologue, une lente description d'une amitié qui naît, croît et meurt. Celle qui s'exprime est une femme solitaire, qui vit dans un grand appartement, travaille dans une bibliothèque et écrit, discrètement, des romans. Un homme croise son chemin, n'arrive pas à la faire sortir de sa réserve, sort de son orbite. Entre aimer et écrire, elle choisit.

Il paraît que ce qui compte, dans les ouvrages de Brookner, ce n'est pas ce qui se passe, c'est la manière dont elle rapporte l'inexorable chemin vers l'échec de ses personnages. Echec de l'amour, triomhe de la solitude, l'écriture devient un refuge, les sentiments sont mieux faits pour être décrits que pour être vécus. Mais aurais-je lu cet ouvrage s'il ne s'était pas agi de bibliothèque ? Franchement, je ne pense pas.

Celle où l'héroïne travaille est un peu particulière. Elle a à son catalogue une collection de peintures et de photographies en rapport avec le corps humain et surtout la maladie. Elle a peu d'usagers (trois ou quatre), un conservateur tâtillon et deux employées, l'héroïne et son amie Olivia. L'une souffre d'un handicap social, cette trop grande réserve qui l'empêche de se connecter aux autres, l'autre d'un handicap physique qui la condamne au fauteuil roulant.

Personnage de roman : la bibliothécaire vieille fille.

16:02 Écrit par Bibliophage dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bibliothecaire, personnage de roman |  Facebook |