19/02/2009

Zeugme

 

Figures de style : le zeugme

Vous vous souvenez de cette chanson qui commençait par ce vers :

'Elle descend de la montagne à cheval, ohé (variante: Elle descend de la montagne à bicyclette”.

Quel adepte du scoutisme aurait pu oublier les Sidi ay ay youpi youpi ayé” du refrain? Et la chanson continuait :

Elle embrasse son grand-père quand elle descend,... /Je voudrais bien être son grand-père quand elle descend,.../Mais j'préfère avoir 20 ans et toutes mes dents,...”

Qui d'entre nous savait qu'en chantant cette dernière phrase, il énonçait un zeugme? Eh oui, avoir 20 ans, c'est une chose, avoir toutes ses dents, ...

D'autres exemples de zeugme:

des cadeaux qui meublent une chambre et la conversation” (Proust)

Il croyait à son étoile et qu’un certain bonheur lui était dû” (Gide)

Ils savent compter l’heure et que la terre est ronde” (Musset)

 

La première caractéristique d'une zeugme, c'est d'unir deux éléments (ou plus).

Prenons la phrase suivante :

Robert avait toujours exigé sa ration de sucre dans le café et de politesse dans la conversation” (Hervé Bazin).

Dans cette phrase, les deux éléments sont :

  • le sucre dans le café” (e1)

  • La politesse dans la conversation” (e2)

e1 et e2 sont réunis par la conjonction de coordination et”.

La deuxième caractéristique, c'est la présence d'un élément (D) qui détermine e1 et e2 : un nom, un verbe, un adverbe, un adjectif, ce qu'on veut.

Dans la phrase de Bazin, il s'agit de la ration (de sucre, de politesse).

Cet élément est exprimé pour e1 et sous-entendu pour e2.

C'est bien beau, me direz-vous, mais dans la phrase

Je renonce à la Grèce, à Sparte, à mon empire, à ma famille” (Racine - Andromaque, V, 3),

on a plusieurs éléments, dépendant du même verbe qui est exprimé une première fois et sous-entendu dans le reste de la phrase. Ça ressemble furieusement à une énumération tout ce qu'il y a de plus simple.

Eh oui, c'est que la troisième caractéristique, c'est que les éléments ainsi réunis sont disparates. Sans cela, pas de zeugme.

Les motifs de cette disparité peuvent être de différents ordres.

  • les éléments ne s'accordent pas en nombre :

    La tête est tiède, les mains froides, les jambes glacées” (Giraudoux, Intermezzo, III, 5)

    Vous régnez ; Londres est libre et vos lois florissantes” (Voltaire).

    La foudre est mon canon, les Destins mes soldats”, Corneille, L'Illusion comique, II, 2

    L’air était plein d’encens et les prés de verdure” (Hugo)

    Dans ces phrases, on emploie d'abord "est" puis l'on sous-entend "sont". Dans le dernier exemple, on sous-entend « étaient pleins”.

  • Les éléments sont de construction différentes :

Il croyait à son étoile et qu’un certain bonheur lui était dû.” (André Gide)

Ils savent compter l’heure et que la terre est ronde.” (Musset)

J'ai l'estomac fragile et horreur du graillon.” (Jules Romains).

A défaut de sonnette, ils tirent la langue ” (Paul Valéry) (une construction un peu inhabituelle).

 

  • la figure coordonne deux termes dont l'un est concret et l'autre abstrait.

Parlent encore de vous en remuant la cendre/De leur foyer et de leur coeur” (Hugo),

Les Bénédictins avaient défriché la terre et l'esprit des Barbares” (Michelet)

"Il n'y a pas non plus, au fond une grande différence entre sacrifier ses moutons et sacrifier ses penchants. Chaque rite ou prière témoigne irréfutablement de l'idolâtrie." (Arthur Schopenhauer / 1788-1860 / Parerga)

Les marchands de boisson et d’amour. (Guy de Maupassant)

Contre ses persiennes closes, Mme Massot tricote, enfermée dans sa chambre et dans sa surdité. (Roger Martin du Gard)

[le neveu de Rameau] est doué (...) d'une chaleur d'imagination singulière et d'une vigueur de poumons peu commune” (Diderot)

 

D'aucuns présentent les deux premiers cas comme appartenant au zeugme syntaxique et le dernier cas comme ressortant au zeugme sémantique.

  • Dans le zeugme syntaxique, le terme occulté est utilisé dans le même sens. Le zeugme syntaxique de construction associe à un même mot (en général un verbe) deux compléments qui se construisent différemment.

  • Le zeugme sémantique consiste quant à lui à joindre à un mot deux compléments disparates quant à leur signification. Ce type de zeugme se traduit généralement par le rapprochement de deux éléments de nature lexicale différente, l’un étant concret et l’autre étant abstrait.

 

Voilà un subdivision relativement artificielle et qui ne permet pas forcément de comprendre comment le zeugme opère ni pourquoi « ça marche ».

Beaucoup relèvent le côté disparate, incongru, incohérent de cette figure de style, allant même jusqu'à la considérer comme fautive et la prétendant condamnée par les linguistes comme par les traducteurs.

zeugme resonance

Constatons que l'effet du zeugme repose avant tout sur la polysémie du terme occulté. On peut alors considérer que cette figure rend compte de la richesse de la langue et savourer les jeux de langage auxquels se sont livrés certains auteurs :

Il s’enfonça dans la nuit et un clou dans la fesse droite” (Pierre DAC).

Prenant son courage à deux mains et sa winchester de l’autre, John Kennedy se tira une balle dans la bouche” (Pierre DESPROGES).

"Il y en a qui élèvent des enfants, d'autres qui élèvent des poulets ou des vaches, moi, j'élève la voix" (J. Prévert)

« Tous les matins, il saute son petit-déjeuner et la concierge » (Pierre Desproges)

"... Les grands pots rouges des deux cotés du perron, transformés en Indiens sauvages par la nuit qui venait et les incertitudes de l'orthographe."(Boris Vian, L'Herbe Rouge)

On peut aussi goûter la puissance d'évocation atteinte par les auteurs qui en ont usé :

Je n'attendais pas moins de mes riches déserts/Qu'un tel enfantement de fureur et de tresse” (Valéry)

"Sous le pont Mirabeau coule la Seine/Et nos amours" (Apollinaire)

Vêtu de probité candide et de lin blanc. (Victor Hugo)

Je m'étonnais de son aménité et que ses yeux fussent rougis par les larmes (François Mauriac).

Ces larges murs pétris de siècles et de foi ” (Lamartine)

Le ciel s'est couvert de rage et de plumes (Raymond Queneau).

     

Et puis, il y le tour de force : le double zeugme :

Tout jeune Napoléon était très maigre et officier d'artillerie./Plus tard il devint empereur./Alors il prit du ventre et beaucoup de pays. (Jacques Prévert)

En achevant ces mots, Damoclès tira de sa poitrine un soupir et de sa redingote une enveloppe jaune et salie. (Desproges)

Après avoir sauté sa belle-soeur et le repas du midi, le Petit Prince reprit enfin ses esprits et une banane. (Desproges)

Comme il a les poches percées et l'âme vagabonde, Verheggen a parcouru le monde et exercé tous les métiers. (Gérard-Georges Lemaire)

Un petit dernier pour la route.

"L'ancien combattant a été blessé deux fois ; une fois au front, l'autre à l'abdomen. (Coluche)" (si, c'est un zeugme. Un indice : il y a front et front).

 

15:15 Écrit par Bibliophage dans Styles | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : figures de style, zeugme |  Facebook |